Le contre-la-montre : cette discipline au millimètre !

En ce vendredi 19 Juillet, les coureurs du Tour de France vont s’élancer depuis la rampe de départ toutes les minutes pour le contre-la-montre individuel. L’objectif est de parcourir la distance donnée avec le meilleur temps possible. Ce CLM fait 27,2kms.

Profil du contre-la-montre. Image : ASO – letour.fr

Cette discipline peut se rapprocher de la formule 1 : une équipe technique dédiée à optimiser la performance ! Pour moi les coureurs arrivent avec une forme « quasiment » similaire, et la différence se fait sur deux points : l’aérodynamisme et les gains marginaux. Ces paramètres sont très importants, une optimisation d’un détail peut entrainer une amélioration sur le temps final.

La position, un facteur déterminant en contre-la-montre

A 50 kilomètres/heure, 90% de la puissance produite par le coureur sert à vaincre les résistances à l’avancement (Capelli et al., 1993 ; Di Prampero et al., 1979 ; Grappe et al., 1997) ! La position est donc le point le plus important en contre-la-montre: plus la traînée aérodynamique sera faible et plus la vitesse sera élevée pour une puissance identique (Oggiano et al. 2008).
Pour mesurer la Surface Frontale Effective (SCx), il existe plusieurs solutions:

La soufflerie (principalement utilisée dans le monde de l’automobile et l’aéronautique/spatial), le cycliste et son vélo sont en mode statique.

La modélisation numérique de la mécanique des fluides (CFD) : cette méthode est en lien avec les nouvelles technologies, où il « suffit » de numériser le cycliste et travailler avec un ordinateur puissant pour obtenir différents résultats. Les coureurs sont donc scannés en 3D.

Scan 3D d’Anthony Costes, recherche et développement FFC

La mesure sur le terrain en dynamique. Ce procédé se réalise sur vélodrome couvert (pour limiter les différents paramètres extérieurs : température, vent, pression atmosphérique; …). Le cycliste réalise plusieurs runs avec des niveaux de puissance différents, les résultats sont intégrés à un calcul scientifique qui permet d’obtenir le SCx .

La position est donc l’élément numéro 1 à travailler lorsque l’on veut performer en contre-la-montre et triathlon. En 1984 Kyle et Burke ont défini une hiérarchie concernant l’optimisation de la trainée aérodynamique :
1. La position du coureur sur son vélo
2. Le design du vélo (vélo aérodynamique, intégration de carénages aux niveaux des freins)
3. Fitting des vêtements et matières employées
4. Le casque: adapté aux coureurs et de forme aérodynamique
5. Le matériel utilisé : Roue pleine, etc …

Les 10% qui peuvent faire la différence

Une fois la position déterminée, il reste à travailler les à-côté, c’est-à-dire d’optimiser les différents paramètres au niveau du matériel. Les 10% restants représentent les résistances aux roulements (contact pneus/route, roulements pédaliers et roues) et frictions (lubrification de la chaîne, alignement de cette dernière) …

Pneus, boyaux ou tubeless ? Chaque marque a des avantages et désavantages … Le choix sera fait en fonction des marques sponsors (il est aussi possible de maquiller …) mais aussi de la qualité de la route … Des tubeless sont plus efficaces lorsque la route est déformée.
Le site MatosVelo a constaté une présence plus importante que d’habitude des tubeless → https://www.matosvelo.fr/index.php?post%2F2812%2Ftour-2019-arrivee-massive-du-tubeless&fbclid=IwAR0oKyvnHCFENqs4HnY9WNey1YMl1k3P_Nr8vbD6jTmrUkv4VynetFaRXD0

Le choix du lubrifiant est aussi important, surtout quand on voit les écarts entre un très bon lubrifiant et un lubrifiant basique . Bien entendu, il est nécessaire de bien tout dégraisser au préalable avant d’appliquer un lubrifiant pour qu’il soit le plus efficace possible. Retrouvez notre article sur les lubrifiants : ici

Friction Fact – Lubrifiants

Attention aussi à la guerre commerciale que se livre plusieurs marques, Muc-Off annonce un gain de 10W grâce à leur lubrifiant… Le communiqué à retrouver ici : http://www.cyclingnews.com/news/team-ineos-to-use-muc-offs-6000-chain-at-tour-de-france/

La stratégie utilisée

Pour terminer cette article, il est important de souligner que le coureur reste maître de sa performance. En effet, c’est lui qui pédale et donc qui choisit la stratégie employée. Il peut être optimisé au maximum, une mauvaise trajectoire et c’est terminé. Les erreurs se payent cash lors de compétitions à très haut-niveau.

Mais le choix des stratégies à employer lors d’un contre-la-montre peut être influencé par le staff technique. Certaines équipes modélisent le parcours, appliquent différents coefficients en fonction de l’état de route, le sens du vent, etc … A partir de là et du Profil de Puissance Record, ils sont capables de donner des indications aux coureurs sur les niveaux de puissance à maintenir à tel endroit, etc …

Un site internet propose aussi ce type de solution : BestBikeSplit: https://www.bestbikesplit.com/preview/135936

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu