La Bourgogne Cyclo 2019

Première Grandfondo pour Alexis, Simon et moi même. Nous avons choisi celle qui permettait d’obtenir des places aux Worlds Grandfondo.
Départ vendredi 9H30 pour se rendre au gîte AirBnB, le soleil nous accompagne une partie du trajet mais la pluie retentit plus on s’approche de notre destination, le ton est donné…
Nous rejoignons Simon à notre hébergement vers 15H.

Sortir les vélos n’est pas la priorité car la pluie ne s’arrête pas et le ciel est très chargé… Nous décidons donc d’aller à la permanence..

Les organisateurs nous remettent nos sacs : dossard, plaque de cadre, puce chronométreuse et une belle bouteille de vin « Viré-Clessé ».

Le dossard et la bouteille ….

De retour au gîte, la pluie s’est arrêtée et le soleil rayonne. Nous profitons de cette accalmie pour aller tourner les jambes sur le final de la cyclo.

Les discussions s’enchaînent lors du repas, mais un sujet reste dans nos bouches : la météo du lendemain …

Samedi – 6h30

Le réveil vient de sonner, il est l’heure d’aller prendre un petit-déjeuner copieux : céréales Muesli, pains aux lait / nutella, jus d’orange et gâteau-sport. Le ciel est gris, mais il ne pleut pas (pour le moment).

8h15 : nous nous rendons à proximité du départ en voiture car la température n’est pas très élevée et une fine pluie a fait son apparition… Quelques coups de pédales et nous allons nous placer dans le SAS numéro 1. Il y a déjà beaucoup de monde dans les différents SAS.

Départ dans quelques minutes

9h : La Bourgogne Cyclo UCI Grandfond est lancée

Copyright : Grand Trophée

Course de Maxim

Dès le départ, je savais que cette cyclo allait être compliquée : que 300 kilomètres de vélo lors des 3 semaines précédentes, et je ne suis pas monté sur le bike depuis vendredi 19… Pas top comme préparation pour un entraîneur
Le départ sous la pluie fine ne m’a pas remonté le moral, et le rythme s’est très vite emballé. J’étais vraiment à fond dans les roues. Au bout de 20min, à la limite de l’explosion je décide de lever le pied pour me caler avec un groupe qui roule moins vite. Le reste de la cyclo se passe plutôt bien, le soleil commence à percer et la température monte progressivement. Nous enchaînons les différents cols du parcours à 250W. En haut du dernier col, je vois que dans la vallée le ciel est très noir. Après une belle descente rapide, nous arrivons dans la vallée et une forte pluie s’abat sur nous … Et c’est le début du calvaire pour moi : 190W NP sur mes 40 dernières minutes de course → serrage moteur complet !

Données Bourgogne Cyclo 2019 – Maxim by WKO4.

Au final : 149,3 kms de course en 4h42 avec 2400m de D+. 179W de moyenne et 213 watts normalisés.

Course de Simon

La Bourgogne cyclo n’était pas un objectif particulier, mais plutôt une course de préparation pour les futures courses en montagne. La qualification pour les mondiaux était tout de même dans un coin de nos têtes avec Maxim et Alexis. Le départ est lancé, à vive allure, dans une petite bosse permettant de se réchauffer et d’oublier la pluie. Il était difficile de se placer car beaucoup de tension au sein du peloton, mais un écrémage par l’arrière s’est fait naturellement. Les premières bosses se montent à environ 300W, les sensations sont plutôt bonnes. La première heure de course est très rapide (presque 300 W normalisés à presque 39 km/h de moyenne). Dans la première descente, sur route humide, une chute importante intervient juste devant moi, m’obligeant à effectuer un freinage express. Les 2 roues se dérobent mais je parviens à récupérer le vélo au dernier moment, sans doute grâce aux pneus neufs montés pour l’occasion. Cette chute désorganise le gros du peloton et un premier groupe conséquent (45) part devant, je tente de rouler derrière pour revenir. Mais l’écart semble fait.  Nous sommes donc un groupe de 60 à rouler derrière, seulement quelques-uns prennent les relais. A l’abord du col de Brancion, nous avons en point de mire le premier peloton, à environ 30 secondes. Mais une chute se produit, au pied de la montée, dans ce premier groupe. Cela nous oblige à ralentir fortement derrière, pas idéal pour s’élancer dans la bosse. C’est dans la principale difficulté du jour : le col des Chèvres (1,8 km à 8,2%),  que je décide de me faire plaisir et de tenter la jonction avec le premier groupe, mais l’écart était trop important et il fallait compter et gérer les efforts pour la suite. Je grimpe ce col à plus de 360W et ne sens pas les pédales. Mais étant entre les 2 groupes, je me relève et attends le peloton. S’en suit une longue période de gestion dans le peloton, sans gros efforts avec quelques montées tempo, mais sans plus. Nous rentrons alors dans les 25 kilomètres (que nous avions reconnus la veille) sous un déluge, avec aucune visibilité et les freins à moitié opérationnels avec cette pluie et le froid. Notre peloton rattrape quelques échappés, dont Alexis qui avait fait la course devant, entre les 2 groupes. Les jambes sont encore bonnes, la dernière montée à 10 km de l’arrivée est avalée tempo (290W), et aucune différence ne se fait dans le peloton qui s’étire. Nous nous dirigeons donc vers un sprint assez « massif » dans les rues de Viré. A 500m de la ligne, je savais qu’il y avait un petit talus où je prévoyais de me replacer à l’avant mais me suis fait enfermer, dans ces rues pas suffisamment larges pour un peloton de plus de 60 coureurs. Je parviens tout de même à sprinter un peu sur la fin et à dépasser quelques cyclistes. Je termine dans les 65/530 au scratch, et 33ème de ma catégorie.

Au final : 149,1 kms de course en 4h23, à 34km/h de moyenne, avec 2400m de D+. 201W de moyenne et 252 watts normalisés. Et une qualification acquise pour les mondiaux en Pologne. Une superbe expérience, une très belle organisation tant sur le parcours qu’en dehors. Maintenant, place aux Cyclosportives vosgiennes !

Données de puissance Bourgogne Cyclo 2019/ Simon by Golden Cheetah

Retrouvez MF SPORTS sur les réseaux sociaux :

Facebook : https://www.facebook.com/page.mfsports/
Instagram : https://www.instagram.com/m_f_sports/
Club Strava : https://www.strava.com/clubs/mfsports

#PrenezLaRoue

Laisser un commentaire

Fermer le menu