CyclOps Hammer : Précision et reproductibilité

Etude Scientifique – Validation du Hammer

Cette étude a été réalisée dans le cadre de mon stage avec la Fédération Française de Cyclisme. Le Hammer est le nouveau outil de testing pour les régions. Il possède différentes caractéristiques : connexion via bluetooth ou ANT+ (possibilité d’utiliser Zwift); la même technologie que les moyeux powertap; il est possible de l’utiliser avec un VTT (différents diamètres d’axe possible); résistance électro-magnétique …

L’objectif de cette étude était de comparer le Hammer avec les pédales PowertapP1 (un article sera rédigé prochainement à ce sujet) qui ont été validées scientifiquement en comparaison d’un SRM le « gold standard » .

La procédure de test comprenait deux protocoles car nous avons utilisé deux types de résistances: le premier protocole comprenait des efforts du types sprints et wingate: les cyclistes ont du effectuer 3 sprints avec 3 résistances différentes (0,5% – 5% – 7% de pente) et un Wingate de 30sec avec 3% de pente.  Le second protocole était un incrémental (la résistance était donc fixée via les Watts): ils commençaient à 150W et l’intensité augmentait de 50W toutes les minutes. Ils ont du effectuer ce second protocole 3 fois par session car nous avons fixé 3 cadences: 60 – 80 – 100rpm.

3 cyclistes pratiquant très régulièrement ont effectué chacun 3 fois la procédure globale de manière à évaluer la reproductibilité.

A. Corrélation entre Hammer & P1 (r=0,99 ; p<0,001). B. Analyse Bland-Altman

Différentes études statistiques ont été réalisées pour traiter l’ensemble des résultats:

  • Pour la puissance max 1sec: il y a un biais de 35W entre les 2 capteurs. Le Hammer surestime la puissance de 3,4%.
  • Pour la puissance max 8sec: le biais est de 30,5W, là aussi le Hammer surestime de 3,5%.
  • Sur la puissance moyenne de 30sec (Wingate): le biais est de 11,2W. Le Hammer surestime de 1,8%.
  • Pour l’incrémental la différence est de l’ordre de 2% à – 0,2% (voir graphique ci-dessous)
  • Pour la reproductibilité : nous avons utilisé le fichier Excel de Hopkins. Les P1 et le Hammer obtiennent le même résultat : 1.
Résultats incrémental

En conclusion, la puissance délivrée par le Hammer doit être utilisée avec précaution (la puissance est surestimée lors des sprints et elle se rapproche ce celle obtenue par les P1). De plus, cet outil est reproductible, ce qui est intéressant lorsque l’on souhaite se comparer à plusieurs jours d’intervalles.

Congrès scientifique – Présentation du Hammer

Cette étude a fait l’objet d’une présentation au congrès Science & Cycling à Dusseldorf quelques jours avant le départ du Tour de France. J’ai pu écouter différentes interventions sur le rôle des sciences dans le cyclisme, des présentations sur l’optimisation de la position et aussi des échanges concernant l’entraînement.

 

L’abstract du congrès de Dusseldorf est à retrouver sur ResearchGate : https://www.researchgate.net/publication/318207181_Accuracy_and_reproducibility_of_the_new_CycleOps_Hammer_Direct_Drive_Trainer

Vous pouvez retrouver MF Sports sur Facebook : ICI

Laisser un commentaire

Fermer le menu