Analyse Performance – Pierre Lenaour

Ce dimanche 13 Mai, Pierre Lenaour  (son site –> https://lenaourvernetpierre.wordpress.com/) s’est rendu Espagne pour une grosse compétition VTT : la Marathon CUP BTT à Aguilar de Segarra. Il a pris le départ de la course Open de 46 kilomètres avec 170 concurrents. Au final, il a réalisé une belle performance : 1er en catégorie Open et 4ème au Scratch.  L’objectif de cet article est d’analyser la performance de Pierre lors de cette compétition. Son VTT Focus est équipé d’un capteur de puissance Rotor. Le fichier de la course est passé au crible dans les outils #MFSPORTS : Velobook & WKO4.

Pierre Lenaour - Résumé de la Performance
Pierre Lenaour – Résumé de la Performance

 

Sa course en quelques chiffres : 2H16 de vélo; 289W moyen, une fréquence cardiaque moyenne de 168 pulsations et une cadence de 86rpm.
Il est important de regarder la puissance normalisée (« NP – Normalized Power » : cette puissance correspond à une valeur théorique si l’effort réalisé aurait été constant), car en VTT la nature du parcours va influencer la moyenne brut (les descentes vont faire chuter la moyenne). Ainsi Pierre a une moyenne brute de 289W vs une NP de 345W, ce qui représente tout de même 56W. 
En VTT, il est normal de trouver des moyennes plus élevées car il est difficile de profiter de l’aspiration (effet peloton) et l’athlète est plus facilement en prise (grip, largeur des pneus, …).

Courbes de la course

Pierre Lenaour - Fichier de la course
Pierre Lenaour – Fichier de la course

Si l’on regarde les données sur l’ensemble de sa course, nous pouvons remarquer qu’il a su gérer son effort.

La courbe rouge représente la fréquence cardiaque, en vert la cadence et en jaune la puissance. Les pointillés de couleurs représentent les moyennes pour les trois métriques.
Nous pouvons voir qu’il est parti assez vite (placé en dernière ligne) pour remonter le plus de coureurs possible. Sur 20min Pierre a développé  364W brute (390W NP) soit un effort au seuil. Pour le reste de la course il s’est mis sur un rythme limite endurance critique / début de seuil (i3/i4). En fin de course, la cadence diminue légèrement, sans doute à cause de la fatigue. Nous avons toujours tendance à moins tourner les jambes dès que celle-ci commence à se faire ressentir.

Il ne nous reste plus qu’à peaufiner la condition en vue du Championnat de France VTT UFOLEP à Saint-Gobain. 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu